AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world   Ven 9 Oct - 0:00

Malgré un refroidissement évident des températures dans la capitale nippone, il fait toujours grand beau et tout le monde se promenade en petites tenues. Sauf Lola. La grande blonde est emmitouflée dans un épais gilet gris, a une écharpe-tube en laine enroulée autour du cou et a laissé ses longs cheveux couvrir ses oreilles et sa nuque. En grande frileuse, elle est frigorifiée et se frotte les mains comme une demeurée en faisant les cents pas devant les portes du Starbucks. Elle est, bien entendu, la grande gigue blonde que tout le monde dévisage à cause de son visage ne ressemblant pas du tout à celui d’une japonaise, de ses cheveux blonds aux racines brunes, et de ses longues jambes dégingandées. Heureusement, se dit-elle, qu’elle a opté pour ses mocassins fourrés au lieu des ballerines légères qu’elle envisageait de mettre au départ. Après avoir adressé un énième sourire exaspéré à un gamin assis à la terrasse avec ses petits copains de collèges, elle lâche un profond soupire et perd patience, entrant ainsi à l’intérieur du Starbucks afin d’y faire la queue et de passer sa commande. Entre temps, elle sort son téléphone et compose un message rapide.

Citation :
[text] Coucou, pucinette. Je t’attends à l’intérieur, il fait vraiment trop froid. Que veux-tu boire ?

En relisant son message, elle se sent comme une maman, ou une tante, envoyant un message à une plus jeune qu’elle. Dans l’idée, c’est le cas, sauf qu’elle n’est ni sa mère, ni sa tante, ni même un membre quelconque de sa famille. Leah est juste la fille d’un bon ami et collaborateur, rencontré lors d’un déplacement à Ottawa pour le travail. Quand cet ami lui a demandé de veiller sur sa fille qui déménageait seule au Japon pour ses études, Lola la connaissait à peine et était dans sa phase de dépression alors, dès qu’elle a vu l’occasion de reporter son trop-plein d’amour et son affection sur cette gamine, elle l’a saisie. Alors qu’elle s’attendait à accueillir une gamine pourrie gâtée et infecte, elle s’est retrouvée à s’occuper d’un vrai petit ange, drôle et pleine de vie, et à s’assurer que tout allait bien pour elle. Son affection pour Leah s’est développée en un rien de temps. Cette dernière ne donnait aucune raison à la femme d’affaire d’être en colère ou d’avoir honte. Au contraire, elle la trouvait parfaite, malgré ses défauts. Sans doute son côté maternel ressortant à chaque rencontre avec sa petite. Alors que la queue diminue et qu’un serveur s’approche enfin d’elle, Lola sort de sa rêverie et lève les yeux vers le menu suspendu au-dessus de lui.

« Bonjour. Je vais vous prendre un… Mango Passion Tea et… et un Soy Latte chaud. Tous les deux en venti, s’il vous plait… » Elle adresse un petit sourire poli au barista et le laisse s’occuper de prendre deux gobelets, un en carton et l’autre en plastique. Elle vérifie rapidement son téléphone, espérant avoir une réponse de Leah mais n’en trouve aucune, alors que le jeune homme lui demande si c’est tout ce qu’elle désire et s’il peut avoir son prénom. Alors qu’elle va au début prendre ça comme du flirt, elle se souvient au dernier moment que c’est la tradition, dans cette chaine de restauration. Elle laisse échapper un petit rire et lui donne son prénom, se positionnant ensuite dans la file d’attente des boissons. Lorsqu’elle les a enfin en main, elle se faufile à coup de « pardon » et de courbettes polies jusqu’à une table pour deux où elle pose ses boissons afin d’enfin attendre Leah.


Dernière édition par Hasegawa Lola le Ven 16 Oct - 20:09, édité 1 fois
avatar
AVATAR : Tsuchiya Anna
ÂGE : 27 ans
NATIONALITE : Japonaise

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world   Mar 13 Oct - 23:16

Leah n’était pas étonné que son papa s’inquiète pour sa fille partie vivre à l’autre bout du monde au point de demander à une amie et collaboratrice de son travail de veiller sur elle durant son séjour. Cette collaboratrice était mi-Japonaise mi-française, et vivait actuellement à Tokyo. Tout comme son cher père, elle était décoratrice d’intérieur.
Leah devait admettre que lorsque son père lui avait demandé de rencontrer Hasegawa Lola pour la première fois, elle lui avait rétorqué qu’elle était bien assez grande pour avoir une baby-sitter qui lui collerait aux basques tout le temps. Elle s’était forgé une image de Lola telle une femme de l’âge de son père, un peu méticuleuse sur les bords, et franchement elle avait envie de liberté, d’où ce départ pour le pays de son cœur, seule. Mais elle avait accepté la demande car plus que sa fierté de jeune adulte, elle adorait son père, et il s’était avéré qu’elle avait jugé trop vite de la situation. Lola était une jeune femme pas encore dans la trentaine, une belle et grande femme métisse qui avait hérité des atouts Japonais comme français, et à la personnalité attachante et adorable. Leah avait été vite adoptée par Lola et elle voyait son aînée comme une grande sœur qu’elle n’avait jamais eu.

Cela ne faisait que deux semaines que la jeune canadienne était sur le sol nippon, mais elle avait déjà rencontré Lola plusieurs fois et chaque fois leurs entrevues se terminaient en heures de bavardages de filles autour d’un bon chocolat chaud au Starbucks ou au Doutor. Et aujourd’hui n’échappait pas à la règle. Leah n’avait cours que le matin la plupart du temps, maximum jusqu’à 15h, sauf les jeudis où elle avait quelques cours de littérature en plus du reste. Quand elle n’avait rien de prévu, elle squattait au club de calligraphie en début de semaine, s’étant découvert une nouvelle passion.
Mais aujourd’hui elle avait rendez-vous avec Lola en début d’après-midi au Starbucks de Seiseki. La décoratrice d’intérieur avait fait le déplacement jusqu’à son petit coin de paradis exprès, elle qui habitait en plein centre de Tokyo à Shinjuku. Bon, 45 minutes de train c’était d’une banalité affligeante quand on vivait dans la capitale qui ne dormait jamais. Alors Leah avait décidé de quitter la fac directement après les cours pour aller manger rapidement près de la gare et rejoindre son amie. Mais c’était sans compter sur ses camarades de classe qui avaient insisté pour qu’elle mange avec eux avant. Elle avait accepté poliment, c’était sa deuxième semaine il fallait bien qu’elle sympathise avec eux après tout. Mais elle leur avait dit qu’elle était pressée.
Mais le temps file quand on discute, et lorsque Leah consulta son téléphone, elle constata qu’elle était déjà terriblement en retard, que le rendez-vous était dans une dizaine de minutes. La jeune femme avait donc couru jusqu’à l’arrêt du monorail, ce serait toujours plus rapide que d’aller prendre la ligne Tama, et une fois son sprint fini et engouffrée dans la train, elle consulta à nouveau son téléphone. Lola avait l’air d’être arrivée en avance et elle l’informait qu’elle l’attendrait à l’intérieur car il faisait trop froid. Cette fille était vraiment une frileuse, Leah avait tellement chaud ! Elle allait lui répondre mais fut distraite par un groupe d’étudiants qui faisaient des commentaires sur elle, pensant qu’elle ne comprenait pas leur langue. Piquée au vif, elle leur sortit dans un japonais impeccable : « Je comprends ce que vous racontez alors soyez discrets ! », puis elle tenta se s’éloigner un peu de ces idiots.

Une fois tranquille, elle put enfin répondre à Lola :
[quote=][mail] Je suis désolée d’être en retard, j’ai eu un petit contretemps à la fac, je suis en route ! [/quote]
Elle espérait que le monorail arriverait vite à destination mais c’était un train relativement lent donc c’était mal barré.
Une fois arrivée à la gare de transition, elle se dépêcha de courir après sa correspondance. Allez, plus qu’une station ! Qui fut atteinte bien plus rapidement que précédemment d’ailleurs. Une chance que le Starbucks soit juste en face de la gare … Leah pénétra rapidement dans l’enseigne américaine et repéra directement son aînée avec sa tignasse blonde. Elle s’élança vers elle avec un grand sourire et dit : « Lola-nee chan ! Désolée du retard, vraiment ! » Leah était douée pour se confondre en excuses ces derniers jours … Elle s’installa à table en face de la jeune femme. « Comment vas-tu ? »

HJ – désolée du retard ._.
avatar
AVATAR : Willa Holland
ÂGE : 21 ans
NATIONALITE : Canadienne

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world   Ven 16 Oct - 20:08


Lola a toujours préféré prendre toute suite deux boissons car tout le monde connait la tendance - très énervante quand on est toujours pressé comme Lola - des barista de Starbucks à servir des boissons qui ne sont plus chaudes mais brûlantes à tel point qu'elle se brûle souvent la langue dessus et que ses papilles ne fonctionnent plus pendant plusieurs heures. Depuis quelques temps, elle a pris l’habitude de commencer par une boisson froide afin de laisser le temps à l’autre de tiédir. Lola et ses petites manies par milliers. Comme celle de toujours prendre un tour de tasse en carton pour ne pas se brûler les doigts alors que de toute façon, la chaleur traverse systématiquement le carton. Ou celle de toujours sortir son téléphone et le poser devant elle sur la table. Ou celle qui fait qu’elle met toujours cinq minutes à s’installer confortablement, le temps de prendre ses marques et de se faire à l’idée que oui, le temps où les gens ne faisaient que la fixer curieusement est révolu. Elle déverrouille l’écran de son téléphone et arrive sur l’écran d’accueil, souriant tristement à la vue de la photo. Elle date d’il y a déjà un an, se dit-elle avec mélancolie. Une dernière photo d’elle et de son petit Shiro. Ils l’avaient prise la veille de sa toute dernière entrée à l’hôpital, dans le lit. Shiro était serré contre elle et avait fait la grimace au tout dernier moment ainsi, elle-même était en plein fou rire sur la photo.

Tentant par tous les moyens de réprimer les sentiments de tristesse et de désespoir qui menaçaient de l’envahir, Lola presse l’icône des messages dans le coin de laquelle s’est affiché un petit 1 rouge. C’est Leah qui lui a répondu mais a sensiblement oublié de lui dire ce qu’elle voulait boire. Elle sourit doucement et laisse échapper un petit rire amusé. Tant pis pour elle, se dit-elle, avec l’esprit d’une vraie maman. Au pire, elle pourra toujours prendre ses boissons. Le pire, c’est quand, plusieurs minutes plus tard, elle voit sa cadette débarquer à fond la caisse sans même prendre le temps de se commander à boire ou à grignoter. En parlant de manger, Lola a complètement oublié ce repas mais comme toujours, elle n’a pas vraiment faim. Elle lève les yeux au ciel d’amusement en voyant sa petite poupette arriver à toute vitesse. « Ne t’en fais pas. La vie d’étudiante, hein, » taquine-t-elle joyeusement, espérant lui faire avouer un quelconque petit ami. A sa question, la grande hausse les épaules. Comment lui expliquer tout cela en un mot ? Mal, évidemment, mais qui est-elle pour se plaindre d’avoir perdu un enfant alors que des millions de gens vivent dans de terribles conditions et ont vu leur famille mourir ? Alors qu’elle avait détourné les yeux vers la fenêtre, Lola redirige son regard vers Leah avec un petit sourire amusé au coin des lèvres.

« Ça va. Tranquillement. C’est calme au boulot, en ce moment. On a juste un gros projet pour Noël mais on a le temps… » A nouveau, elle hausse les épaules. Sa vie n’est pas très passionnante. Elle a cessé de l’être quand son petit ange est monté au ciel. Depuis, même si elle joue très bien la comédie, elle n’a plus goût à rien. Mais ça, sa petite protégée n’a pas besoin de le savoir. Elle n’a pas à se retrouver mêlée à ça. Elle a tant à expérimenter sans avoir à écouter les expériences négatives des autres autour d’elle. Elle doit se concentrer sur le positif et uniquement ça. Doucement, Lola fait glisser son café encore très chaud vers Leah avec un regard affectueux.

« Et toi, ma Leah ? Tu vas bien ? Tu sais, tu pouvais annuler si tu étais occupée. » Elle se souvient elle-même de ses années universitaires. Cela dit, elle était toujours plus occupée à étudier qu’à sortir avec ses amis. Et même si elle a confiance en sa petite protégée et la sait studieuse, elle espère surtout pour elle qu’elle prend du temps pour sortir avec ses amis et ne reste pas constamment enfermée chez elle.

HJ - omg tu es en retard, honte à toi I love you
avatar
AVATAR : Tsuchiya Anna
ÂGE : 27 ans
NATIONALITE : Japonaise

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world   Mar 20 Oct - 11:59

Leah était arrivée à bon port après une série de péripéties propre à la vie d’un étranger sur le sol nippon. Pas toujours facile de se balader dans les transports en commun de Tokyo avec de grands yeux bleus et des cheveux châtain clair lorsque 90% de la population ici avait des cheveux d’un noir de jais et les yeux marron. Elle grognait encore contre les idiots du monorail lorsqu’elle pénétra dans le Starbucks comme une flèche.
Il n’avait pas fallu longtemps à la jeune fille pour repérer sa grande sœur de cœur, fondre sur elle et se confondre en excuses. Mais la jeune décoratrice d’intérieur était une personne plutôt compréhensive qui ne s’offensait pas pour un léger retard. Heureusement pour Leah, elle n’avait qu’une dizaine de minutes de retard et ce n’était pas encore trop flagrant. Essoufflée, elle se laissa tomba sur la chaise en face de Lola et tenta de reprendre une respiration normale. « Des camarades de classe ont insisté pour que je mange avec eux avant de te rejoindre, et on racontait tellement de bêtises que je n’ai pas vu l’heure tourner … » continuait-elle de s’excuser bien que cela ne soit même plus nécessaire puisque son aînée ne s’en était pas formalisée.

La jeune canadienne lui avait donc demandé comment elle allait, et n’avait pas pu échapper à l’once d’hésitation dans le regard de la jeune femme, comme si elle cachait quelque chose. Mais bien qu’elle soit de nature curieuse, Leah avait assez de respect pour ne pas jouer les inquisitrices sur un sujet qui, s’il n’était pas dévoilé, ne la concernait pas. Elle ravala donc sa curiosité naissante et laisse Lola lui parler de son projet de Noël. « Ouah, vous pensez déjà aux projets de Noël ? Ca va vite dans ce genre de boîte … C’est quel genre de projet ? » Sur ce sujet-là par contre, Leah ne se gênait pas pour étaler sa curiosité. A chaque fois que Lola lui parlait de son travail –ou même quand c’était son père à l’époque, Leah était comme fascinée. Bon, elle ne finirait pas décoratrice d’intérieur car elle n’avait pas les épaules pour. Ce n’était pas l’imagination qui manquait, mais c’était tout de même beaucoup de travail et d’études et Leah n’avait qu’une hâte : d’être diplômée et de commencer sa petite vie. Elle ne savait pas trop dans quoi elle voulait se tourner, peut-être la traduction ou l’enseignement de l’anglais ?

Puis Lola fit glisser l’une des deux boissons vers sa cadette. Leah avait cru remarquer que chaque fois qu’elles se voyaient au Starbucks, la décoratrice d’intérieur commandait systématiquement deux boissons. Au début elle n’avait pas compris le principe, croyant qu’elle attendait quelqu’un ou je ne sais quoi, mais lorsqu’elle avait demandé des explications sur ce phénomène pour le moins original, Lola lui avait répondu qu’elle prenait toujours une boisson froide et une chaude et dégustait la première pendant que la seconde refroidissait quelque peu. Leah avait trouvé cela tellement astucieux, c’est vrai que les boissons de chez Starbucks étaient toujours brûlantes et on mettait du temps avant de les avaler. « Oh ne t’embête pas pour moi, en plus je voulais tester leur latte Spicy à la citrouille spécial Halloween, ça a l’air trop bon ! » Elle lui rendit sa boisson en la faisant glisser également, et à la remarque de Lola, elle répondit : « Moi je vais très bien, je me plais beaucoup ici ! C’est à la fois tellement similaire au Canada et tellement éloigné ! Mais je n’avais pas l’intention d’annuler voyons, ça me fait plaisir de te voir. » Elle lui sourit gentiment avant d’attraper son portefeuille dans son sac et d’annoncer qu’elle allait chercher sa boisson et qu’elle revenait.
Elle se mit donc dans la fille d’attente pas trop longue, pour une fois, et attendit patiemment son tour en vérifiant ses emails. Elle put enfin commander et payer sa boisson, avant d’attendre un peu sur le côté du comptoir qu’on la serve et de revenir à sa table. Elle huma l’odeur épicée de son latte, en s’exclamant : « Hum, ça sent trop bon ! » Leah savait qu’elles allaient passer un bon moment entre filles à bavarder de tout et rien.

HJ – j’avoue j’ai péché ahaha mais je me rattrape !
avatar
AVATAR : Willa Holland
ÂGE : 21 ans
NATIONALITE : Canadienne

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
LEAH ✛ we know that love is overrated in this goddam world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONE DAY IN SEISEKI :: Seiseki Sakuragaoka
聖蹟桜ヶ丘
 :: ショッピングセンター Centres commerciaux :: Starbucks
-